07 juillet 2011

Une forme de vie


Je crois que c'est mon amour des mots qui me fait apprécier un auteur comme Amélie NOTHOMB. Je viens de finir "Une forme de vie" et je ne peux m'empêcher de penser qu'elle seule pouvait avoir une idée pareille. J'aime le fait qu'elle écrive à la 1re personne du singulier, mais plus encore j'aime son humour, pince sans rire, un brin sarcastique. Son style est sobre et élégant. Ses histoires sont atypiques et décalées. Je me demande si Amélie NOTHOMB a vraiment correspondue avec un soldat américain obèse, qui est devenu boulimique à cause des horreurs de la guerre. Une forme de dénonciation de l'absurdité de la guerre ? Ça semble totalement autobiographique mais c'est une romancière. Cette histoire m'a enthousiasmée, une belle ode à la tolérance. C'est à lire absolument !


Si j'écrivais à Amélie NOTHOMB, voilà ce que je lui dirais:


"Chère Mme NOTHOMB,


J'espère que vous vous portez bien. Je n'ai pas lu tous vos livres, pas encore, mais suffisamment pour que vous soyez mon auteur préféré. C'est un truisme de le dire car bien évidemment, je ne vous écrirais pas dans le cas contraire; mais je tenais à vous exprimez tout le plaisir que j'ai de vous lire. Je pourrais encenser votre travail pendant des pages et des pages. Je vais cependant vous épargner cette logomachie car, si j'ai du vocabulaire (grâce à vous), je n'ai pas de poésie.

Je vous souhaite une longue et heureuse vie."

1 commentaire:

Poudre a dit…

J'avais pas vue la suite :)